Les anciennes briqueteries et tuileries de Sologne
jeudi 24 novembre 2005

Qui n’a pas été attiré par une brique qui porte une inscription : un nom, un lieu ? Qui ne s’est pas arrêté devant ces murs où les briques dessinent un décor en rouge et noir ? Qui n’a pas été intrigué par la présence, au coin d’un bois, d’un four dont la cheminée ne crache plus de fumée ? En Sologne, à chaque pas, la brique nous accompagne.

Différentes expositions notamment au Musée de Sologne, à Romorantin, ont apportés des données très intéressantes. Mais, contrairement à ce que l’on peut croire, tout n’a pas été dit sur les productions de briques et de tuiles. Par exemple, sait-on que dans la commune de Marcilly-en-Villette, on a compté au moins cinq tuileries ? Que celle de Nouan-le-Fuzelier en a eu six ou sept, et peut-être une huitième qui a laissé peu de traces ?

Des recherches pour approfondir les connaissances en ce domaine, dont les facettes sont nombreuses :
- les techniques de fabrication,
- l’outillage,
- la gestion des établissements,
- les types de produits,
- la commercialisation,
- le personnel, l’utilisation dans la construction...

Les documents ne manquent pas, dans les archives, bien sûr, mais aussi sur le terrain où subsistent des vestiges.
Les collectionneurs de briques sont les bienvenus.
Il est également procédé à l’inventaire des tuiles qui portent des inscriptions : estampilles ou graffiti.

Les travaux entrepris sur ce thème par le GRAHS ont permis la publication de nombreux articles et d’un bulletin hors-série spécial sur les briqueteries et tuileries de Sologne :

Les briqueteries-tuileries de Sologne

"Les briqueteries-tuileries de Sologne", parution le 20 août 2012.

Lire aussi sur ce sujet :

H. Delétang et J.-M. Lorain :
- Pour une archéologie de la terre cuite en Sologne : briqueteries, tuileries, poteries, t. 8, 1986, n° 1
J.-M. Lorain :
- L’activité de la tuilerie de Crémoux (Lorges, L.-et-C.) au début du siècle, d’après un livre de comptes, t. 15, 1993, n° 1, la Sologne et son passé n° 12
J.-M. Bordeloup et H. Delétang :
- Briqueteries et tuileries en Sologne du Cher, en 1885, t. 17, 1995, n° 2
I. Guérin-Brot :
- Une tuilerie-briqueterie en Sologne berrichonne : le Vieux-Péroué, à Brinon-sur-Sauldre (Cher). Etat des lieux en 1919 et 1921, t. 23, 2001, n° 3
J. Lépine :
- Les tuileries disparues de Courmemin (L.-et-C.).
XIXe-XXe siècles.t. 28, 2006, n° 2
F. Auger et J. Lépine :
- Un malaxeur d’argile, mu par un cheval, à la tuilerie de la Bardelière à Souesmes (L-et-C) au début du XXe siècle », t. 34, 2012, n° 2, la Sologne et son passé n° 51

voir aussi : Tuiles, briques et carreaux à graffiti de Sologne