Bulletin du Groupe de Recherches Archéologiques et Historiques de Sologne
"Les Pins" à Lamotte Beuvron :
du Sanatorium au Centre médical, de 1900 à nos jours.
Tome 26 - 2004 - N° 4 - la Sologne et son passé n° 35
lundi 2 janvier 2006
Centre médical des Pins, Lamotte-Beuvron. (© F. Auger, 2004).

L’initiative de ces recherches sur l’histoire du sanatorium des Pins revient au Docteur Jean-Pierre Chaumuzeau, médecin-chef du service de pneumologie et à Yves Tanguy, président de l’Association des Combattants Prisonniers de Guerre et Combattants d’Algérie-Tunisie-Maroc de Loir-et-Cher (F.N.C.P.G.) qui ont souhaité commémorer, dans les premières années du XXIe siècle, le centenaire de la fondation de l’établissement.

La manifestation envisagée en premier devait être une exposition, mais pour cela il fallait en déterminer le contenu et réunir les matériaux qui puissent illustrer toutes les étapes de l’évolution du sanatorium et dont la valeur historique soit indiscutablement établie. C’est pourquoi les auteurs de ce projet sollicitèrent l’aide méthodologique et technique du Groupe de Recherches Archéologiques et Historiques de Sologne qui, depuis un quart de siècle, avec une rigueur scientifique qui est aujourd’hui largement reconnue, procède à des études historiques sur toute la région.

Dr Hervé et un groupe en 1915, Sanatorium des Pins. (photo X)

Il convenait donc de réunir des intervenants et de tenter de réaliser une convergence de leurs intérêts et de leurs compétences. C’est qu’avec cet établissement qui a traversé un siècle, l’histoire locale rejoint l’histoire nationale, voire internationale :
- Les temps héroïques de la lutte contre la tuberculose au tournant des XIXe-XXe siècles, dans laquelle s’engage activement le Dr Hervé, avec la recherche de pratiques thérapeutiques nouvelles qui ne sont pas sans risques graves pour les praticiens.

Pavillon Pasteur


- La Grande Guerre, avec ses milliers et milliers de blessés et de malades à secourir, pendant et après le conflit.
- Les difficultés économiques consécutives à la crise mondiale des années 30.
- L’accueil et l’hébergement de près de 500 réfugiés de la guerre civile d’Espagne, dont plus de la moitié sont des enfants.
- La seconde Guerre mondiale avec l’internement des « indésirables » du Calvados, des Tsiganes et des Juifs, puis le repli du sanatorium breton de Kerpape qui doit laisser sa place pour la construction du Mur de l’Atlantique.

Villa Jeanne d’Arc


- Le retour des prisonniers de guerre portant les séquelles de la captivité et la création d’un établissement au statut original (unique ?) qui associe, pour son acquisition et sa gestion, une institution de droit public (le Département de Loir-et-Cher, puis le Conseil général) et une association de droit privé (la Fédération Nationale des Combattants Prisonniers de Guerre).
- Les progrès thérapeutiques, avec, en particulier, la découverte et l’emploi des antibiotiques, qui conduisent à une nécessaire adaptation des soins.

Centre médical des Pins, le parc . (© F. Auger, 2004).


- L’évolution sanitaire de la population, dans les dernières décennies, qui, avec le recul de la tuberculose, impose la transformation du « sanatorium » en « centre médical » partagé en deux services : pneumologie et cardiologie.

Réunir la documentation se heurta parfois à des écueils. Chacun sait que la recherche historique travaille avec des épaves : il est impossible - et serait-il souhaitable ? - de tout conserver. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, l’histoire récente, celle du XXe siècle, n’est pas obligatoirement plus facile que celle des siècles antérieurs. Certes, les écrits ne posent guère de difficulté majeure de lecture, les archives publiques, départementales, conservent des liasses volumineuses, celles de la commune sont plutôt indigentes, mais, quand les sources écrites ont disparu pour des pans importants du passé, il peut y avoir un lourd déficit de connaissance. C’est le cas, pour une partie au moins, des archives du sanatorium du Dr Hervé longtemps conservées dans son « pavillon », qui n’ont pu être retrouvées, dispersées sans doute par les occupants successifs, détruites peut-être volontairement ou par accident. Pour pallier le mutisme des archives publiques, nous avons eu recours aux archives privées : les papiers de famille, les photographies, les cartes postales considérées sous leur double intérêt, d’une part, le document figuré, objet d’un examen minutieux et, d’autre part, la correspondance, quelquefois maladroite, toujours subjective, dont on oublie trop souvent d’exploiter le contenu. Une autre source peut pallier les carences de l’écrit : les témoignages oraux, accessibles et nombreux encore en ce début du nouveau siècle, qui doivent être recueillis avec l’esprit critique appliqué à toute source documentaire.

La recherche se poursuit, et déjà nous avons collecté des faits nouveaux dont nous ne faisons pas état et qui feront l’objet d’articles ou de notes complémentaires. Nous sommes, bien entendu, attentifs à tout document ou toute information qu’on voudra bien porter à notre connaissance.
H. Delétang, Directeur de la Publication.

Groupe de pensionnaires, 1914, Sanatorium des Pins. (photo X)

- H. Delétang : “Les Pins”, à Lamotte-Beuvron, du Sanatorium au Centre médical : un siècle d’histoire. p. 1-2
- Dr J.-P. Chaumuzeau : Le contexte sanatorial en France au début du XXe siècle. p. 3-10
- D. Beaussaut : Le Dr Raymond Hervé (1864.1937). Une approche familiale. p. 11-16 Le pavillon Hervé
- Dr J.-P. Chaumuzeau : L’œuvre scientifique du Docteur Raymond Hervé. p. 17-24
- H. Delétang et Y. Tanguy : Le sanatorium des Pins à Lamotte-Beuvron (L.-et-C.) fondé par le Dr Raymond Hervé (1900-1939). p.25-60
- H. Delétang : La station sanitaire au sanatorium des Pins (1916-1918). p.61-72
- P. Cuevas-Delétang : Le camp de réfugiés espagnols au Sanatorium des Pins (février-septembre 1939). p.73-90
- S. Ostermann : Le Centre d’internement du Sanatorium des Pins de Lamotte-Beuvron (novembre 1940-juillet 1942). p. 91-114
- Y. Ferrand : Les Juifs internés au sanatorium des Pins et déportés à Auschwitz en 1942. p. 115-118
- F. Auger et H. Delétang : 1939-1943 : les années sombres du Sanatorium des Pins. Un devoir de mémoire. p. 119-122
- Y. Tanguy : Le Sanatorium de Kerpape “replié” à Lamotte-Beuvron (1943-1950). p. 123-130
- Y. Tanguy : Le Sanatorium des Pins et la Fédération Nationale des Combattants Prisonniers de Guerre (1950-1954). p. 131-144
- Dr J. Martin-Lalande : Renouveau à Lamotte-Beuvron. Les travaux et les jours d’un sanatorium des Pins tout neuf (1954-1972). p. 145-164

Centre médical des Pins. (© F. Auger, 2004).


- Y. Tanguy : Entraide et solidarité chez les anciens prisonniers de guerre du sanatorium des Pins (1952-2000). p. 165-174
- J. Gavatz : Le Centre médical des Pins aujourd’hui. p. 175-180

Format A4, 180 pages, nombreuses illustrations couleurs et noir et blanc, cartes, graphiques.


Retrouvez ce numéro dans la rubrique : "bulletins"

Pour en savoir plus : auteurs, mots clés liés à ce thème :
"Les Pins", à Lamotte-Beuvron : du Sanatorium au Centre médical, de 1900 à nos jours
Lire aussi :
Hommage aux déportés du camp de Lamotte-Beuvron
Camp de Lamotte-Beuvron "Sanatorium des Pins" :
Appels à témoins multilingues.

Republicanos españoles refugiados en Francia en 1939
Nouveaux témoignages en 2010 :
"Sologne et Solognots dans la Seconde Guerre mondiale"

Ce bulletin a été publié avec le concours :
- du Ministère de la Culture, Direction régionale des affaires culturelles Centre (DRAC)
- du Conseil Général de Loir-et-Cher
- de la Municipalité de Lamotte-Beuvron
- du Laboratoire GlaxoSmithKline

prix en baisse : 15 € (port compris) au lieu de 21 €
Si vous souhaitez commander cliquez sur :
- bon de commande (PDF).
- bon de commande simplifié.