Lavoirs de Sologne
mercredi 12 juillet 2006

Lavoirs de Sologne

Le lavoir était un élément du paysage de la Sologne, tellement banal que personne ou presque n’y porte plus attention. Le temps a passé... Devenus obsolètes, ils n’ont plus été entretenus ... Quelques-uns subsistent, partiellement ou dans leur intégralité, d’autres ont complètement disparu sur le terrain, mais, et c’est peut-être le plus grave, ils sortent de la mémoire collective, emportés avec les derniers témoins de leur existence et de l’activité qui s’y déroulait...

Lavoir de Sologne, Neung-sur-Beuvron

Les plus anciens se souviennent de ces lieux vivants, plein de bruits et de conversations. Les générations suivantes se rappellent de la « Mère Denis », publicité télévisée tellement diffusée qu’à l’époque, la brave femme était devenue une « vedette ». Pour les plus jeunes, l’image des laveuses aux lavoirs est un repère visuel qui n’existe plus...

Dans notre région où l’eau est omniprésente, les lavoirs revêtirent des formes multiples et occupèrent les lieux les plus surprenants...
Du « classique » lavoir communal installé au bord de la petite rivière, à l’imposant « bateau-lavoir », amarré à la berge du cours d’eau plus important, en passant par la fontaine aménagée, toutes les possibilités furent utilisées, même celles auxquelles on ne s’attend pas. Le Solognot, ou plutôt la Solognote, a tiré parti de toutes les possibilités de proximité on lava le linge dans les eaux stagnantes d’un étang ; dans celles, à peine plus remuantes, du canal de la Sauldre ; dans d’autres, immobiles, des fossés entourant un village ; ou même encore, dans les douves inertes d’un château... Dans les fermes éloignées de tout autre point d’eau, c’est près du puits que se lavait le linge.

Lavoir de Sologne, Ste Montaine.

Lorsque l’on pense « lavoir », c’est souvent vers le « classique » lavoir communal que se tournent nos esprits « conditionnés » : bâtiment couvert, au bord d’une rivière, où les femmes à genoux lavent, tordent, battent le linge dans l’eau vive qui coule devant elles. Cette image ne doit pas occulter les autres installations, souvent beaucoup plus sommaires, qui entrent aussi dans l’inventaire des lavoirs : simple selle à laver au bord de la rivière sur un terrain public, au fond d’un jardin (lavoir privé), bassin, aménagé ou non, couvert ou non, alimenté par une source sacrée ou pas... La liste serait longue et sans doute difficilement exhaustive tant l’imagination et le sens pratique des Solognotes sont grands.

Sur ce sujet des lavoirs de Sologne et des pratiques autour de la « buée » (lessive en solognot), beaucoup reste à découvrir. C’est pourquoi le G.R.A.H.S. a constitué un groupe de travail autour de ce thème.

La publication d’études de ces lieux, des tâches qui s’y accomplissaient et des outils utilisés reste la seule solution pour laisser une trace aux générations futures.

Les sources documentaires peuvent revêtir de nombreuses formes : archives départementales et communales ; mais aussi privées, comme les titres de propriétés ou les actes de vente ; devis et factures de construction, d’entretien ; bâtiments encore en place ou ruines ; témoignages oraux ou écrits, directs ou indirects. Les sources iconographiques existent : photographies, cartes postales, dessins, huiles et aquarelles...

Comme ouvrage de référence, il nous faut citer le livre de notre regretté collaborateur et ami, Jean-Marie Lorain : Bruits de battoir, les lavoirs en Loir-et-Cher, Vendôme, éditions du Cherche-Lune, 2002.

Les articles de Paquita Cuevas-Delétang sur les lavoirs publics de Lamotte-Beuvron, sont des écrits auxquels on peut se référer. Nous souhaiterions avoir des études de cette qualité pour d’autres localités de Sologne.

L’enquête continue donc, sur les lavoirs de tout ordre, petits ou grands, sur les méthodes de travail des lavandières, sur leur outillage, sur les lieux dédiés à ces activités...

Si ces sujets vous intéressent, si vous avez envie de faire des recherches sur les lavoirs de votre commune, ou sur le lavoir privé de votre grand-mère, si vous avez déjà engagé des recherches et que vous souhaitez en parler, et pourquoi pas publier le fruit de votre travail, vous êtes les bienvenus au Groupe de Recherches Archéologiques et Historiques de Sologne.
Contactez-nous.

Frédéric Auger

Pour en savoir plus sur les lavoirs de Sologne :

Bulletin du Groupe de Recherches Archéologiques et Historiques de Sologne (G.R.A.H.S.) :

- J.-M. Lorain :
Enquête sur la "pratique du lavoir", Bulletin du G.R.A.H.S., t. 11, 1989, n° 3-4.

- P. Cuevas-Delétang :
Lavoirs et laveuses d’autrefois à Lamotte-Beuvron (L.-et-C.), Bulletin du G.R.A.H.S., t. 20, 1998, n° 1, la Sologne et son passé n° 22.

- B. Dubé :
Notes sur Souesmes, Bulletin du G.R.A.H.S., t. 20, 1998, n°4

- P. Cuevas-Delétang :
A propos des anciens lavoirs de Lamotte-Beuvron, Bulletin du G.R.A.H.S., t. 21, 1999, n° 3, la Sologne et son passé n° 25.

voir aussi :
Enquête sur le bâton de lavandière :
le "guéjeu"