Le 06 mars 2007 au cinéma le Méliès à Lamotte-Beuvron
Conférence de Madeleine Chenon :
"Les Beauharnais à La Ferté-Beauharnais, splendeur et décadence.".
Conférence du G.R.A.H.S.
samedi 20 janvier 2007

le Groupe de Recherches Archéologiques et Historiques de Sologne (GRAHS)
vous invite le mardi 06 mars 2007 à 20 h 30
au cinéma « le Méliès » à Lamotte-Beuvron
à une conférence présentée par Madeleine Chenon :

Les Beauharnais à La Ferté-Beauharnais, splendeur et décadence.

entrée gratuite

Au début du XVIIIème siècle, la petite Ferté Avrain est un village assoupi dans des traditions restées médiévales. Elle devra son développement et son nouveau nom à la famille Beauharnais...
Découvrez l’histoire de ce petit bourg de Sologne, contée de façon vivante et enjouée, par une historienne amoureuse de son village et des Beauharnais.
Lorsque l’Histoire de France se mêle à celle d’un village solognot...


Les Beauharnais à La Ferté-Beauharnais, splendeur et décadence.

Au début du XVIIIème siècle, la petite Ferté Avrain est un village assoupi dans des traditions restées médiévales. Sa forteresse est en ruine, sa bonne Dame sans descendance et ses chanoines pouilleux.
De la fin du XVIIIème siècle à 1824, La Ferté-Beauharnais est un lieu brillant où aristocrates, rois, ambassadeur et peut être même empereur se croisent...
Les artisans de cette entrée dans la grande Histoire furent les Beauharnais, issus d’une famille ancienne de l’Orléanais, civilisés, séduisants, habiles en entregent et riches en relations flatteuses.

- François de Beauharnais donne son nom à la Ferté :
Capitaine des vaisseaux du roi en 1751, puis gouverneur général des “Isles sous le vent”, François acquiert le Château, tout juste reconstruit de La Ferté-Avrain, le 20 avril 1752.
Ses états de service lui valent d’être nommé Marquis et ses terres de la Ferté-Avrain sont donc érigées en marquisat, le 7 juillet 1764.
La Ferté-Avrain devient alors La Ferté-Beauharnais.
Marié à une blésoise, Marie-Anne Henriette Pyvart de Chastullé, il en a deux enfants :

- Alexandre François Marie de Beauharnais, Président de l’Assemblée Constituante, devient Maire de la Ferté.
Le plus jeune des enfants est plein d’idées généreuses, séducteur, excellent danseur et beau cavalier. Il épouse le 13 décembre 1779 une créole aristocrate, Marie-Rose Joseph Tascher de La Pagerie qui deviendra Joséphine.
Ils ont deux enfants : Eugène et Hortense.
- Alexandre est nommé député de la Noblesse du Bailliage de Blois, et siège comme tel, à la réunion des États généraux de Versailles.
- La Révolution éclate...
Alexandre de Beauharnais se fait remarquer la nuit du 4 août 1789. C’est le début d’une carrière étonnante : en 1791, il devient président du Club des Jacobins, député puis président de l’Assemblée Constituante. Il prend ensuite le commandement de l’armée du Rhin (23 mai 1793), mais capitule devant Mayence assiégée par les Prussiens et donne sa démission le 21 août 1793.
Alexandre se retire dans sa terre de La Ferté-Beauharnais. Il y est élu maire et sera un bon maire.
Il est arrêté à La Ferté et guillotiné le 7 thermidor de l’an II - Son épouse Marie-Rose vient en novembre 1795 au château de La Ferté pour gérer la succession d’Alexandre et préserver l’héritage de ses enfants.
Elle se remarie le 9 mars 1796 avec le futur Napoléon Ier.

- Eugène de Beauharnais, Seigneur de La Ferté, devient vice-roi d’Italie :
Le château de La Ferté revient au fils d’Alexandre et de Marie-Rose : Eugène.
Il est solide, courageux et fidèle. Napoléon l’adopte comme fils, le 12 janvier 1806. Eugène, Seigneur de La Ferté, devient vice-roi d’Italie à 23 ans.
Il embellit La Ferté-Beauharnais et y crée des ponts, des chemins, une ferme modèle expérimentale avec haras et bergeries où sont élevés des moutons mérinos.
C’est la période de gloire du village (1800-1813).
La débâcle de l’Empire en marquera la fin. A la mort d’Eugène, le château est vendu.

- Le Prince Président, fils d’Hortense et futur Napoléon III vient à La Ferté se souvenir de ses ancêtres en 1852. Par sa politique d’amenagement, il permet à la région d’accéder à l’ére moderne.

Madeleine CHENON


Il vous sera aussi présenté une sélection des bulletins du G.R.A.H.S. en rapport avec le sujet de cette conférence, ainsi que les publications indispensables à tous les amoureux de l’histoire de la Sologne.

Nous remercions :

- Madeleine Chenon qui est membre du Conseil d’administration du G.R.A.H.S., et présidente de l’association "Autour des Beauharanais".

- la Maison des Animations(MDA), qui nous permet d’utiliser la très belle salle du cinéma "le Méliès" pour nos conférences archéologiques et historiques.
Nous soulignons aussi l’attachement à la culture de cette
association amie.

Pour le GRAHS, Frédéric Auger