Visiter autrement : la métallurgie ancienne en forêt d’Allogny
vendredi 9 décembre 2005

"Visiter autrement..." le 02 avril 2005.

La métallurgie ancienne du fer :
- les ferriers.
- les traces d’extractions de minerai.

C’est dans la forêt domaniale d’Allogny (Cher) par un temps superbe que nous avons effectué notre sortie de printemps.

Ferrier, forêt d’Allogny

Cette forêt est située géographiquement aux confins de la Sologne, de la Champagne berrichonne et (principalement) du Pays Fort. Elle fait partie d’une zone beaucoup plus étendue où l’on observe la présence de nombreuses concentrations de scories.

Mais c’est à l’intérieur de la forêt d’Allogny que l’on rencontre les ferriers (= tas de scories) les mieux conservés.

Guidés par Jean-Marie Bordeloup, nous avons admiré les ferriers les plus importants et les plus caractéristiques, cachés au cœur de ce magnifique sous-bois.

Notre groupe a suivi avec attention les commentaires de notre guide d’un jour, pour certains c’était une découverte totale, pour d’autres une manière d’affiner leurs connaissances sur ce sujet.

Nous avons tous été sensibles aux indications simples et précises dispensées par Jean-Marie et aux réponses qu’il a apportées aux nombreuses questions du groupe, visiblement très intéressé.

Découverte des scories

Vous retrouverez ci-dessous un résumé de ces explications, qui figurent dans la petite brochure remise aux participants de cette sortie :

Les concentrations de scories proviennent de la réduction directe du minerai de fer, c’est-à-dire au moyen de bas-fourneaux.
Le minerai de fer utilisé semble être celui que l’on trouve dans des formations superficielles du Barrémien situées principalement sur les communes d’Allouis, de Saint-Eloy-de-Gy et de Saint-Martin-d’Auxigny, sous forme de nodules ou de concrétions réticulées exploitables à ciel ouvert ou au moyen de simples puits. Toutefois, les traces observées jusqu’à ce jour semblent provenir d’exploitations de l’époque contemporaine.
Longtemps considérés comme provenant de l’époque gallo-romaine, les ferriers de la forêt d’Allogny et de ses environs semblent, suite aux prospections effectuées ces dernières années, dater de l’Antiquité plutôt tardive (du mobilier du Bas-Empire y a été observé) mais également du Moyen-Age. En effet, deux datations au Carbone 14 (lieux-dits Le Parc, commune d’Allogny, et Les Barbotzies, commune de Saint-Martin-d’Auxigny) ont donné des fourchettes de datation allant du X Ile au XVe siècles.

Prieuré de Bléron

Le prieuré de Bléron.

Concernant l’époque médiévale, nous avons visité également l’extérieur des bâtiments du prieuré de Bléron, situé dans une enclave en plein Cœur de la forêt d’Allogny.

La partie la plus ancienne est la chapelle qui remonte au Xllle siècle et qui est composée d’une unique nef de plan rectangulaire (6 x 12 m dans œuvre). Les bâtiments d’habitation datent probablement du XVe siècle.

A proximité du prieuré, nous avons observé la présence d’une activité métallurgique (ferrier et traces d’extraction de minerai de fer).

Le prieuré de Bléron en 1892 (A. Buhot de Kersers)

Pour en savoir plus :

C. Landes et J.-M. Bordeloup : Recherches récentes sur la métallurgie antique dans la forêt d’Allogny. La Sologne et son passé n°3

J.-M. Bordeloup : Nouvelles observations sur la métallurgie ancienne du fer à Allogny. La Sologne et son passé n°17

J.-M. Bordeloup : La métallurgie ancienne du fer en forêt d’Allogny : Bilan de onze années de prospections.La Sologne et son passé n°34

Nous remercions le Responsable d’unité territoriale de l’O.N.F. pour son aimable autorisation.

Cette sortie a été organisée par Frédéric Auger et Jean-Marie Bordeloup. (photos F. Auger)